Comme leur version américaine, les Kennedy, la famille Dayan est perçue comme la famille royale non officielle d’Israël. Une caste de nobles dont les innombrables tragédies et les cruels revers de fortune n’ont jamais cessé de fasciner le pays, même après la mort de leur pilier, le général d’armée culte et borgne Moshe Dayan. Cependant, derrière les apparences, la presse, impitoyable, a épinglé leurs démons: dépression, suicide, addiction et adultère. Ce documentaire étincelant en deux parties offre un aperçu, dont le voyeurisme captive, sur la vie d’une famille dont l’immense influence n’aura jamais compensé la dynamique terriblement dysfonctionnelle.