En 1942, dans la France occupée, Gilles est arrêté par les SS avec d’autres Juifs, puis envoyé dans un camp en Allemagne. Il échappe de justesse à la mort en jurant aux soldats qu’il n’est pas juif, mais perse. Si ce mensonge le sauve provisoirement, il se voit attribuer une mission dont va dépendre sa vie : enseigner le farsi au chef du camp, Koch. Une relation particulière se tisse entre eux, suscitant jalousie et soupçons. Gilles réalise alors que le moindre faux pas révèlera son subterfuge.